5ème Assemblée Générale de l’APRI

Cette assemblée s’est réunie les 9 et 10 avril derniers. Nous avons eu la joie d’accueillir de nouveaux membres dans l’équipe. La diversité des projets du Bénin, du Togo, du Burkina Faso ainsi que les dons qui nous arrivent nous encouragent à poursuivre la collaboration avec les Frères, Sœurs et Laïcs engagés sur le terrain, au service du développement rural international.
Frère Thomas BOENA, Président de l’APRI, a insisté sur la nécessité de faire connaître l’association là où nous sommes pour continuer à soutenir moralement et financièrement le travail des Frères, des Sœurs et des Laïcs en Afrique et au Brésil.
Pour connaître et soutenir l’APRI voir le site http://apri.fmc-sc.org/?p=399

Des nouvelles du projet de formation de BIRNI par un ancien stagiaire

Je suis Kouagou Sabiron du village de Tamadé, né en 1994. J’ai été à l’école jusqu’au CM1. Après quoi j’ai passé 8 ans aux côtés de mes parents à la pratique de l’agriculture familiale. C’était une agriculture de subsistance qui ne couvrait jamais les besoins essentiels de notre famille. Tenté par l’exode vers le Nigéria voisin, comme beaucoup de jeunes de mon âge, j’ai fini par avoir la chance de découvrir la formation que mènent les FMC au Centre de Formation des Jeunes Agriculteurs, pour les jeunes fermiers, grâce à un ami. Après toutes les démarches je commençais cette formation sans savoir lire ni écrire. Les 8 ans vécus dans mon village où seule la langue locale est parlée au milieu de tant d’analphabètes, m’ont fait perdre le peu que j’avais appris au cours primaire.
Au cours de cette formation, j’ai appris à lire et à écrire français, à mesurer les dimensions d’un champ, calculer les rendements, le fonctionnement des animaux (porcs et volaille), des plantes et comment les soigner, et à défendre l’environnement (lutte contre les feux de brousse, coupe abusive du bois…) Aujourd’hui je finis ma formation avec des rêves de réalisation pour une souveraineté alimentaire. Mes remerciements à la communauté des frères missionnaires des campagnes de Birni, à tous mes formateurs du CFJA, à APRI et à tous les partenaires financiers de la formation de Koré à Jean Paul, et Julien mes compagnons de formation, au roi Tossounon, au chef d’arrondissement de Birni, et aux délégué des villages de Koré et de Goufanrou pour leur rôle de facilitateurs au côté du CFJA. Que Dieu donne longue vie à ses initiatives.
Pour information : la formation d’un jeune sur 2 ans coûte 4 575 000 CFA = 6 974 €

Suivi nutrition des enfants
C’est Sr Sylvie Marie, assistée d’une traductrice, qui animait les rencontres dans les villages. Son décès rapide en Janvier a momentanément interrompu cette activité. Les Sœurs et les personnes concernées cherchent de quelle manière, et qui, pourrait continuer cette activité importante pour les familles des villages loin d’un dispensaire. C’est aussi un lieu de rencontre et d’échange entre les mamans. En attendant, l’argent qui reste sur la somme attribuée par l’APRI va être utilisé pour financer la formation de la personne qui assurait la traduction.

Les jardins de BABAYAKA
Les jardiniers que suit Sr Clémence en lien avec l’APRI s’organisent peu à peu en Association.
Ils cherchent à diversifier leur production et à améliorer leurs conditions de travail. Ils cherchent aussi des formations ou des aides financières pour résoudre les difficultés concernant : les maladies des plantes, la commercialisation des produits, la destruction des récoltes par les troupeaux.
APRI souhaite continuer à échanger et, suggère de voir si la diversification des produits correspond aux habitudes de la région. De voir aussi si pour les questions de commercialisation il pourrait y avoir un lien avec le groupement de producteurs de Djougou. Devant les difficultés de vente faudrait-il pousser plus vers la transformation des produits ? Pour la clôture et pour les traitements, chercher du côté des produits naturels

Les groupements de Femmes
Cette activité commencée en 2002 concerne des sessions de formation sur des sujets qui touchent à la vie des familles comme, les questions de l’eau, du palu, de la gestion des ressources…Ces sessions étaient financées par une association qui se spécialise dans d’autres domaines. Les sœurs qui ont lancé cette activité, en lien avec une association diocésaine, en voient l’utilité et souhaitent la poursuivre. Mais elles ne le pourront sans financement. Elles présentent un budget de 1 262 €.
APRI pose quelques questions d’éclaircissement sur le fonctionnement, la prise en charge, la durée de l’activité et accorde une aide de 1 000 €.

Les greniers communautaires et groupements d’éleveurs à Pouda au Togo
Ce sont des groupes bien organisés et qui fonctionnent depuis plusieurs années soutenus par un organisme Allemand qui a arrêté son financement.
APRI s’interroge sur la motivation des personnes soutenues et sur leur participation financière, mais a conscience de manquer d’éléments pour en juger. Elle souhaite continuer à échanger et donner du soutien aux animateurs pour qu’ils ne se démotivent pas et, au besoin, cherchent à faire évoluer en s’appuyant sur des partenaires locaux. Elle accorde une aide de 1200 euros.

Lutte contre le VIH sida, le paludisme et tuberculose à Pama
Depuis 2005, le Comité Paroissial de lutte contre le Sida (CPLS) œuvre dans la région de Pama (Burkina Faso) auprès de patients touchés par le Sida mais aussi le paludisme et la tuberculose. Non soutenu localement, les ressources manquent pour assurer la continuité des soins apportés aux 17 personnes actuellement suivies. APRI a décidé d’apporter 2 000 euro nécessaire aux soins d’urgence pour 2016 et recherche des solutions de financement pérennes pour accompagner frère Augustin en charge du projet. Celui-ci envisage en effet d’amplifier l’aide apportée par le CPLS vers plus de bénéficiaire et en direction de la prévention. Il cherche notamment à renforcer les solidarités communautaires par l’animation de groupes de parole, des visites à domicile ou à l’hôpital, et à sensibiliser la population lors de projections ciné/débat dans les villages et la mise en place d’ateliers d’éducation thérapeutique. La recherche de partenaires financiers est en cours pour soutenir leur action.

Avis aux donateurs
Vous êtes donateurs à l’APRI et nous vous en remercions vivement. Cette lettre vous donne des nouvelles des projets financés grâce à vos dons (don vous permet de bénéficier d’une exonération fiscale). Afin de vous envoyer votre reçu fiscal et de continuer à vous envoyer les Lettres Infos de l’APRI facilement et sans frais, nous souhaiterions avoir votre adresse mail. En effet nous faisons en sorte que l’argent de l’APRI soit utilisé majoritairement pour financer les projets(en évitant au maximum les frais postaux. Merci de votre compréhension.
Merci d’envoyer votre adresse mail à : aprisolidaire@gmail.com

Catégories : Lettres info

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :