A Kompienbiga (Burkina Faso), lors de la rentrée scolaire 2010, la majorité des enfants en âge de scolarisation (6 ans) n’a pas pu être inscrite au CP1 de l’école primaire publique, seul école du centre du village.

Le nombre d’enfants à scolariser dépasse les quotas d’inscription et la capacité d’accueil des 2 locaux réservés aux CP1. Les deux maîtres de CP1 se répartissent 170 élèves. « Est-ce que vous, les Sœurs, vous ne pourriez pas nous aider ? », interpelle un des maîtres.

Après réflexion, les sœurs élaborent un projet de ½ journées de classe, permettant aux enfants non admis en CP1, d’être accueillis par groupes de 24 enfants au maximum, 4h30 par semaine, de 7H30 à 12H, dans le sein de l’école, pour une première découverte du français oral et une amorce de l’écriture. Ce projet est mis en forme en concertation avec les deux maîtres de CP1 et le directeur. Le chef traditionnel, informé, soutient l’initiative.
Les objectifs sont de plusieurs ordres :
– Permettre aux enfants refusés de bénéficier d’un premier apprentissage qui les aidera pour aborder un CP1 d’environ 100 élèves.
– Faciliter la première étape de scolarisation par la socialisation en petits groupes, pour une plus grande participation des enfants et un accompagnement plus personnalisé.
– Soulager les maîtres de CP1 surchargés, qui accueilleront ainsi des enfants ayant acquis certaines attitudes scolaires et sociales et ayant reçu une première initiation au français et à l’écriture.
– Encourager les parents à se mobiliser pour demander l’ouverture d’une 3ème classe de CP1 et d’autres classes par la suite. Il serait ensuite possible de faire bénéficier les enfants de 5 ans de ces journées d’éveil.

Les besoins en financement portent sur l’équipement des classes en tables, chaises, matériel pédagogique, ainsi que sur la formation et la rémunération des enseignantes. Besoin de financement extérieur : ~1500 €, dont la moitié en besoins annuels..

Pour en savoir plus sur la communauté des Soeurs des Campagnes de Kompienbiga : Prieuré de Kompienbiga.

Catégories : Burkina Faso

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :