Le mot de Frère Pierre ROUAMBA – Prieur Général des Frères
Chers amis,
J’ai participé à la réunion du Conseil d’Administration de l’APRI en octobre dernier. Ce fut pour moi l’occasion de remercier les membres de l’association et aussi vous tous les donateurs pour votre aide précieuse apportée à nos communautés en Afrique.
L’argent versé par l’APRI est utilisé pour des projets de développement au service des populations auprès desquelles les Frères et les Sœurs sont engagés. Ces projets sont variés et permettent une réponse des communautés aux difficultés rencontrées sur le terrain, dans des domaines tels que : accompagnement des malades du SIDA, formation agricole et artisanale pour les jeunes, alphabétisation, la nutrition des enfants, éveil scolaire, grenier communautaire etc…
En cette période de l’Avent, je vous souhaite à toutes et à tous un bon chemin vers la Joie de Noël et je vous souhaite tous mes meilleurs vœux pour l’année 2019. Qu’elle soit une année de solidarité avec nos frères et nos sœurs d’ici et de là-bas. Fr Pierre ROUAMBA

Groupements d’éleveurs et greniers communautaires POUDA – Togo
Extraits du bilan de la saison août 2017 février 2018 : «…Aujourd’hui certains éleveurs et femmes des greniers communautaires donnent de la fierté. 80% de nos éleveurs ont des logements pour les animaux… Ceux qui ne font pas partie des groupements se renseignent auprès de nos bénéficiaires, construisent des logements et même soignent les bêtes avec le stock des produits mis à disposition pour les éleveurs. Parce qu’ils ont constaté que ces derniers réussissaient bien leur élevage, cette activité joue un grand rôle aujourd’hui dans ce milieu…»
« …Le suivi permet aux animateurs de voir l’évolution de chacun des bénéficiaires. Cela les encourage et les motive dans leurs activités, non seulement ils gagnent mais ils sentent que nous nous intéressons à ce qu’ils font et nous sommes soucieux de leurs vies et de leur réussite… ils se rendent compte que ce n’est pas l’activité qui nous intéresse le plus mais leurs personnes, leur avenir… ».
Culture attelée à Pouda
« … Cette année, il n’y a pas eu de mortalité. Beaucoup d’éleveurs expriment leur joie d’avoir bien vendu leurs bêtes. Ce projet a appris aux femmes à savoir tourner l’argent c’est-à-dire à faire le commerce ou le jardinage. Avant si une femme allait au marché c’est son mari qui l’envoyait. Aujourd’hui elles n’ont plus de temps à perdre à la maison, elles ont du boulot, les petits commerces pour gagner leurs vies et compléter le revenu du mari. Le stock aide parfois la famille à résoudre le problème de la famine. Les partages d’expériences au cours des réunions aident beaucoup. La femme prend maintenant la parole en public, ce qui n’était pas le cas avant… »
Les animateurs Mrs Jérémie, Dibaya et Sr Aimé-Marie
Note de la rédaction : le bilan complet comporte d’autres points : ce qui freine (difficulté à vendre nos produits, 4 groupes de femmes sur 9 n’ont pas reçu de prêts à cause du retard dans les remboursements, la rivière qui empêche l’accès au marché des femmes de Bogawaré qui vont reprendre la fabrication de charbon de bois au risque de la déforestation) les changements observés, les perspectives.

Projet Atelier de couture à THIOU – Burkina Faso
Voici quelques extraits de la demande faite par Fr Hugues :  » Après études de ce village et ses environs, la communauté des frères s’est rendue compte d’un grand fléau auquel se donne la majorité des jeunes garçons et filles de cette localité : la plupart, entre 15 et 25 ans abandonnent l’école et vont à la recherche de l’or. Une fois sur ces sites, ils consomment des drogues et autres stupéfiants. Ils reviennent vers les parents avec des effets secondaires de ces produits nuisibles à la santé
A la demande de certains parents, les frères ont voulu profiter des compétences de l’un des leurs pour mettre en place un atelier de couture qui pouvait éventuellement aider ces jeunes sans distinction de religions ni de sexe . Désormais, ces jeunes déscolarisés ou ceux qui reviennent des sites d’or pourront acquérir une formation en la matière.
Notre objectif est d’aider les jeunes à prendre conscience de l’importance de l’école et d’avoir un métier pour se réinsérer dans la vie. Cet atelier de couture a vu le jour il y a de cela environ 1 an dans l’un des locaux de la paroisse avec quelques outils de travail. Nous disposons déjà de quelques outils de travail. Mais comme le nombre des apprenants commencent à grossir, nous aurons besoins d’autres machines à coudre. La formation s’étale sur trois ans et la fin de chaque année les formés seront soumis à des épreuves. A la fin de la formation de chaque jeune, le formateur est tenu de veiller à l’installation par leur parent. »

Aide apportée par APRI : 2 150 €

Voici le courrier de remerciements envoyé par Fr Hugues avec des photos des nouvelles machines :
Dans le courant du mois de septembre, nous avons envoyé un projet à l’APRI. Dans ce projet, nous avions fait sentir aux responsables les besoins d’une aide pour pouvoir aider les jeunes déscolarisés à une éventuelle réinsertion basée sur une formation professionnelle.
Vu l’importance de ce projet, l’équipe n’a pas hésité à donner une suite favorable en nous accordant la totalité de ce que nous avions demandé.
Fin octobre, nous avons reçu des mains du frère Alain TOUGMAN un montant de 1.406.100 FCFA (2 150 €) et sans tarder nous avons procédé à l’achat du matériel et aux réalisations. Actuellement, les deux auvents ont été réalisés, les machines sont achetées et installées (machine à coudre et surfileuse), la formation pratique suit son cours normal avec le frère Hugues et les cours de français et de calcul avec Monsieur BARRO Olivier de l’inspection de THIOU.
Nous vous informons que cette initiative de la communauté des frères de Thiou a été très bien accueillie par les autorités locales de la commune THIOU. Une fois informé d’une initiative pareille, Mr le maire de la commune a demandé à son deuxième adjoint et à son secrétaire de venir nous encourager par une visite ainsi que le directeur des affaires sociales de la commune.
Nous vous disons un grand merci pour le soutien et pour vous permettre de voir un peu nos réalisations nous appuyions ce mot de remerciement par quelques images. Fr. Hugues A. ZOMAHOUN

L’APRI continue à soutenir ou à suivre les projets de :
Au Bénin : la nutrition des enfants, les sessions de femmes et le soutien aux jardiniers à Copargo, le projet de porcherie à Sokounon, le centre de formation de Pampam, le centre d’accueil pour les scolaires de Birni.
Au Burkina Faso : le soutien aux malades du Sida et l’alphabétisation à Pama, l’éveil scolaire à Kompienbiga, et le maraîchage à Thiou
Au Togo : les greniers communautaires et le soutien aux petits élevages à Pouda
Grâce à vos dons, au cours de l’année 2018 l’APRI a financé les projets des Frères et des Sœurs dans ces 3 pays d’Afrique, pour un montant total de 10 935€. Merci à tous

Télécharger en pdf la lettre info n°12 : cliquer ici

Catégories : Lettres info

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :