APRI_NewRencontre des Sœurs et des Frères d’Afrique et du Brésil :

L’été 2013 a été un temps fort de rencontres avec les sœurs et frères d’Afrique et du Brésil. Les frères Sébastien NIAMPA et Augustin BAYILI, de Pama au Burkina Faso, ainsi que frère Jean-Marie FOUQUET, de Coquelandia au Brésil ont participé à notre conseil d’administration en juin. Nous avons pu les écouter longuement sur leurs projets, leurs réalités de vie. La rencontre internationale des formateurs FMC et SC, puis la fête des 70 ans des Frères à la Houssaye ont été des occasions de rencontrer plusieurs autres frères et sœurs responsables de formation, responsables régionaux.

Sœur Sylvie Mériaux et frère Thierry Mangeart sont allés en Afrique cet été et ont visité plusieurs prieurés. Ces rencontres, ces échanges sont importants pour mieux travailler ensemble, comme « acteurs de développement et d’évangélisation en solidarité avec les ruraux dans tous nos lieux d’implantation » (Frère Edmond, Sœur Lucie, lettre 30/01/2012)

Nouvelles des projets en cours :

Lutte contre la malnutrition enfantine : Sœurs de COPARGO Bénin

Sœur Sylvie-Marie est soutenue cette année par Euphrasie, femme du milieu passée de traductrice à animatrice : 210 femmes rencontrées chaque semaine ; quelques enfants malnutris sévères orientés vers un centre de récupération et une cinquantaine d’enfants faibles. APRI prend en charge les frais d’animation et de déplacements ; MEMISA-France, les frais liés à la santé des enfants : http://www.memisa.fr

Formation et soutien au développement rural : Frères de Birni, Bénin

Frère Bonaventure a entamé le 12 janvier 2013 un premier cycle de formation sur 2 ans avec 2 jeunes, Jean-Paul et Drahmann. L’objectif est de les former et de les équiper en bœufs et charrue, pour qu’ils puissent ensuite aider les frères pour les animations au développement de la culture attelée. Une ferme pédagogique devrait être acquise officiellement fin 2013, pour une mise en culture à la prochaine saison des pluies. Les 2 groupements de femmes pour la transformation du manioc en gari ont un projet de microcrédit.

Atelier porcs au Centre de Formation Agricole : Frères de Sokounon, Bénin

La porcherie est construite. Elle est déjà à moitié pleine. Les premières naissances ont eu lieu. Les aléas n’ont pourtant pas manqué : défauts de construction, peste qui détruit le troupeau,… Le frère Pierre Benjamin suit avec attention cet élevage. Il permet à des stagiaires ainsi qu’aux femmes de la région de venir se former, après avoir pris les précautions sanitaires.

Eveil scolaire : Sœurs de Kompienbiga, Burkina-Faso

Les Sœurs sont sécurisées par un document officiel de l’inspecteur qui valide leur travail. Par ailleurs, le prieuré de Kompienbiga va accueillir 4 jeunes pré postulantes pendant plusieurs mois. La communauté ne peut pas trop se disperser. Les sœurs sont ouvertes à impliquer des laïcs. Mais cela demanderait du temps au vu des faibles réponses actuelles des familles.

 

De nouveaux projets :

Collecte de sacs plastiques : Frères de PAMA, Burkina-Faso

Le groupe Nature et Vie, initiateur du projet, dont est membre Frère Sébastien, développe des contacts sur Ouagadougou pour recycler les sacs plastiques, qui constituent un véritable fléau pour les sols, les animaux, à terme pour la santé humaine. Il a des contacts avec d’autres ONG. Beaucoup de jeunes issus des mouvements locaux sont mobilisés. Il semble qu’une prise de conscience soit en cours au niveau des autorités. APRI a décidé de les encourager avec un premier don de 500 €.

Prise en charge des personnes vivant avec le sida : Frères de PAMA, Burkina-Faso

L’association, dont frère Augustin est un des responsables, aide ces personnes à faire face à leurs besoins médicaux, les appuie pour se nourrir et mettre en place une activité économique pour améliorer leur autonomie, organise des groupes de paroles. Des bénévoles vont les visiter chez elles ou à l’hôpital. Le budget annuel de l’association tourne autour de 4000 €. Un appui local leur permettait jusque là de fonctionner, mais il vient de stopper, malgré la reconnaissance des autorités locales. APRI a pu verser 1000 €.

Projet alphabétisation : Frères de PAMA, Burkina-Faso

« Notre projet vise à toucher un grand nombre de personnes dans un milieu essentiellement agricole et souvent loin des structures d’éducation conventionnelle. La population cible est constituée d’adultes en l’occurrence des femmes et des jeunes filles… Elle réunit des personnes dont le centre d’intérêt commun est la soif et la volonté d’apprendre à lire et à écrire dans leur langue locale » (Gourmantché, Mooré,…). Ils ont déjà une expérience passée positive, mais les financements ne suivent pas. Un budget prévisionnel annonce des besoins annuels autour de 7000 €.

Projet de centre de promotion rurale par le maraîchage : Frères de THIOU, Burkina-Faso

Le maraîchage existe à Thiou depuis une vingtaine d’années, avec la création d’une retenue d’eau. Les groupements NAAM avaient aidé dans le passé à organiser techniquement et commercialement les productions. Les frères sont présents depuis 2006. Frère Joanny, porteur du projet vient d’arriver en 2012. A court terme, les frères ont besoin de clôturer leur périmètre de production (1,17ha) pour sécuriser leurs cultures contre les animaux errants en saison sèche. Leur deuxième demande, l’achat d’une moto de transport, est motivée par leur volonté de mieux valoriser leur production sur le marché de Ouahigouya. Ce projet vise à procurer des ressources à la communauté et se veut aussi facteur d’insertion locale.

APRI a besoin de nouveaux partenaires financiers.

APRI n’a qu’une année et demie d’existence. Nous voyons les projets des frères et des sœurs arriver, avec de plus en plus de consistance dans la conception du projet, la formulation, l’implication de laïcs. Les demandes financières deviennent aussi plus conséquentes. Malgré quelques dons reçus, nous sommes incapables de répondre aux nouvelles demandes. Un partenariat intéressant se met en place pour les aider à préciser leurs demandes entre investissements et besoins de fonctionnement, entre besoins immédiats et à moyen terme, entre aides à l’investissement éventuellement remboursables et dons pour le fonctionnement.

Leurs demandes restent modestes et réalistes, mais nécessitent néanmoins d’interpeller de nouveaux donateurs ou sponsors. Nous préparons un diaporama et des supports d’animation pour des rencontres régionales qui pourraient avoir lieu en début 2014. Des projets sont également en cours de finalisation pour pouvoir être présentés à des financeurs potentiels.

N’hésitez pas à nous interpeller sur notre messagerie, car c’est tous ensemble que nous avancerons, que nous trouverons des solutions. Bonne fin d’année 2013 à tous.

Catégories : Lettres info

1 commentaire

Dourado,Maria Clara. · 08/09/2014 à 16 h 21 min

J’éspere bien que au l »Etat de Paraíba les fréres vont arriver a faire um excelente travail.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :